Objectif

• Après « Devenir Parent en l’an 2000 », « Naitre et grandir… autrement »
et « De l’âge de raison à l’adolescence : quelles turbulences à découvrir ? », publiés en livre collectif, voici
LA CAUSE DES AÎNÉS (Pour vieillir autrement… et mieux).

• La vieillesse est un sujet d’actualité. Nous n’avons jamais vécu aussi longtemps. De 70 à 100 ans nous voici promis à une vieillesse plus longue que l’enfance, gagnant un an de vie tous les trois ans.

• Le grand vieillissement lance un défi à la fois économique, social et politique, mais aussi psychologique. Nous prendrons en compte chacune de ces dimensions, mais nous axerons essentiellement nos réflexions sur l’accompagnement des pics de turbulence émotionnelle de la crise existentielle de la sénescence, crise induite par le contexte du temps qui reste, par un rapport tout nouveau au corps et par un environnement institutionnel ou familial très souvent pathogène.

• Face aux moments critiques qui jalonnent le chemin du grand âge, il nous semble urgent de regarder autrement la vieillesse et de faire entrer dans les moeurs la psychanalyse pour les plus de 70 ans. Nous ne considérerons pas seulement un sujet âgé, mais un adulte vieillissant qui a tous les âges à la fois. Contrairement à ce que croient beaucoup de personnes, y compris parmi de nombreux psychanalystes, on peut tout à fait entreprendre ou poursuivre un travail analytique à l’aube de la sénescence vers 70 ans ou en temps de vieillesse plus confirmée, au tournant des 80 ans ou encore après, voire en fin de vie.

• Ce colloque réunit des psychanalystes d’écoles différentes, pionniers dans leur manière de pratiquer la psychanalyse avec des sujets âgés et également des médecins et des soignants venus nous présenter leur pratique innovante.

« LA CAUSE DES AÎNÉS » se propose de faire tomber les idées reçues sur la sexualité des vieilles personnes et sur la mort.

• En décryptant les processus inconscients qui se mettent en acte à partir de 60 ans, nous avons pour but de déminer un terrain familial lui aussi en crise, aux prises avec des conflits parents-enfants, conséquence d’une reviviscence oedipienne chez chacun des protagonistes, conflits qui s’adressent aux parents intériorisés, mais qui se reportent sur le conjoint s’il vit encore ou sur les aidants professionnels. Nous tenterons aussi grâce à l’éclairage de gérontologues et de gériatres intervenant dans différents secteurs et dont les travaux originaux peuvent être éclairants ou donner matière à débattre, d’explorer aussi les problèmes des soignants qui ne sont pas toujours avertis de ce qui se joue pour les patients dont ils ont la charge.

• Une table ronde intitulée : « La vieillesse sur le terrain » leur donnera la parole ainsi qu’aux directeurs de certains lieux de vie qui nous feront partager leur approche enseignante pour tous. Comment peut-on se préparer à vieillir ?

• Une table ronde consacrée aux personnes touchées par la maladie d’Alzheimer proposera un autre regard sur cette pathologie. Neurologues, psychanalystes et tenants d’approches alternatives faisant appel à la mémoire du corps, à la sensorialité, notamment auditive ou tactile, à des méthodes pas encore connues de tous, viendront nous transmettre leur savoir-faire auprès du patient et de sa famille. Nous découvrirons une approche clinique subtile profondément humaine.

• Ce colloque vise aussi à sensibiliser sur la nécessité de prendre soin et pas seulement de soigner. A ce sujet, nous débattrons dans une table ronde sur la fin de vie ce que peut apporter une culture palliative, comment par la qualité de l’environnement qu’elle propose et par la sécurité affective qu’elle prodigue, elle permet au patient vulnérabilisé par son état ou en fin de vie de se sentir accompagné et soutenu. Il s’agit de lui assurer une qualité de vie quand le nombre de ses jours est compté. Cette culture palliative, cette dimension du prendre soin, doit-elle être réservée aux soins palliatifs ? Ne peut-elle pas faire partie de toute sécurité médicale ou de tout environnement familial se souciant d’un sujet vulnérabilisé par sa condition ou son état ? Nous engagerons un débat soulevant la question du « choix de la mort » qui peut avoir éventuellement sa place dans ce contexte.

• D’autre part, nous insisterons sur la nécessité de répandre le soutien au soutien aussi bien dans le réseau associatif de maintien à domicile que dans les lieux de vie.

• Plusieurs questions concrètes seront ici évoquées : comment annoncer le diagnostic de sa maladie à un patient, comment gérer une sortie d’hôpital, quels sont les méfaits d’une vérité qu’on cache à un patient ? Comment l’accompagner pour éviter que son entrée en institution ne soit traumatisante?

• La soirée du samedi sera consacrée à un documentaire inédit « Patients vulnérables-Soignants exposés » réalisé par un psychanalyste, Paul Perez, qui a filmé durant six mois, de janvier à juin 2001, de jour et de nuit, le travail des Soignants en « Long Séjour » dans trois Etablissements de la Filière Gériatrique de Haute-Normandie en accord avec le CHU de Rouen. La projection sera suivie d’un débat réunissant des acteurs éminemment actifs en gérontologie tous sensibilisés à l’importance de ne pas couper un sujet âgé de son histoire de façon à préserver son identité au-delà des conditions de vie qu’il peut avoir à affronter.

Un autre moment fort dans ce colloque : celui des créateurs âgés venus témoigner de leur trajet et l’œuvre n’a jamais été si aboutie et pleine qu’avec les années.
Nous sommes devant un immense chantier que nous devons conduire tous ensemble, pour favoriser le « bien vieillir », le « vieillir chez soi » et pour éviter qu’avec le temps le vieillard cesse d’être une personne.
LA CAUSE DES AINES a choisi de faire le pari du sujet, d’un sujet qui ne cesse de grandir quand il avance en âge et dont la mission est de transmettre ce que la vie lui a appris.
Ce colloque s’adresse à tous les professionnels de la gérontologie, de la gériatrie, aux médecins, psychologues, psychanalystes, soignants , étudiants, aux CLIC, aux formations continues ainsi qu’aux aidants familiaux.
Puisse-t-il retenir l’attention de tous ceux qui se sentent concernés par la vieillesse et ses perspectives.

Accueil | Objectif | Programme | Intervenants | Inscription | Partenaires | Dans la presse | Infos pratiques | Contact | Mentions légales